A QUEL ÂGE ADOPTER UN CHIOT ?

Lorsque vous adoptez votre chiot, il est important que vous l’accueilliez chez vous dans les meilleures conditions. Dans cette optique, veillez à ne pas l’adopter trop tôt, à la fois pour son bien-être mais aussi car il risque de développer des troubles du comportement. Explications.

Quel est l’âge minimum pour adopter un chiot ?

L’âge légal pour adopter un chiot en France est de 8 semaines, mais il est préférable d’attendre 10 semaines afin qu’il soit complètement sevré et qu’il ait entamé sa première phase de socialisation. Lumière sur le sujet.


Le sevrage, un élément très important

Le sevrage quèsaco ? Lorsqu’un chien est sevré, cela signifie qu’il a abandonné le lait maternel et commence à manger des aliments solides (la maman le pousse alors à se diriger vers ce type d’alimentation car l’allaitement devient trop douloureux à cause des dents de lait qui poussent). C’est une étape indispensable dans son développement car s’il est séparé de sa mère trop tôt, cela signifie qu’il n’a pas réalisé sa croissance dans les règles de l’art. Cela peut avoir des conséquences sur son comportement (agressivité, crainte, malpropreté) et donc vous demander plus de temps dans son éducation, sans garantie.

L’âge du sevrage se situe entre 3 et 5 semaines, période à laquelle il passe progressivement au solide. Il est important que ce sevrage soit progressif car un changement brutal pourrait affecter également son comportement et créer des troubles alimentaires. A noter qu’avant cette période, le chien n’est pas capable de réaliser ses besoins tout seul : sa maman l’aide à réaliser cette action. Il est donc impératif qu’il puisse apprendre la propreté auprès de sa mère.


La socialisation de votre chiot : à ne pas négliger

La socialisation est une partie importante de l’éducation du chiot. Elle s’effectue entre 3 et 12 semaines pour la première phase, et 12 semaines à 6 mois pour la seconde.

Lors de la première phase de socialisation, votre chiot apprend à découvrir le monde. Il va se mettre à explorer son environnement. Au début, il est prudent, puis progressivement, il se confronte au monde extérieur. C’est à ce moment-là qu’il gère ses premières interactions avec les adultes et les enfants, découvre les bruits extérieurs (bus, trains, voitures…), rencontre ses congénères et d’autres animaux, etc. A noter que durant cette phase, la maman va apprendre à son bébé à contrôler les morsures, afin qu’elles ne soient pas trop intenses, et à identifier lorsqu’un autre animal présente des signes de souffrance. Vous l’aurez compris, adopter un chien non sevré peut être dangereux.

Il est impératif que cette phase soit réalisée de manière progressive et dans le calme, afin que votre chiot ne soit pas trop brusqué. Si on lui force la main, il risque de se braquer et d’avoir peur, et donc de développer des troubles relationnels. Par ailleurs, laissez-le découvrir les choses pas à pas et n’essayez pas de tout faire d’un coup. Être trop stimulé est épuisant à cet âge : laissez-lui le temps de digérer les informations.

Lorsque vous vous rendrez sur le lieu d’adoption, observez la façon dont votre chiot réagit : s’il est craintif et a peur du bruit par exemple, cela peut signifier qu’il n’est pas encore prêt pour l’adoption. Voilà pourquoi il est impératif de demander son carnet de santé afin de vérifier son âge.

La seconde phase, quant à elle, pourra être réalisée chez vous car elle se produit après le sevrage. Elle est plutôt reliée à la peur. Le chiot devient alors plus méfiant et doit être rassuré sur son environnement extérieur. S’il vit un traumatisme à ce moment-là, ce dernier peut rester gravé à vie. Par conséquent, allez-y en douceur.


Important : si vous avez des enfants, il faudra apprendre à votre chiot à interagir avec eux. De par leur petite taille, il peut parfois les prendre pour des jouets ou pour des proies : montrez lui les bons gestes et soyez présents dans les premiers temps.


Quelles sont les conséquences si l’on adopte un chiot trop tôt ?

Un chiot que l’on sépare trop tôt de sa mère risque de développer des troubles du comportement. Il peut confondre son maître avec sa maman et devenir très possessif, mal supporter la solitude, avoir des problèmes de propreté, développer des phobies, devenir agressif… Il est important que sa mère lui apprenne les premiers gestes avant de l’envoyer dans le grand bain !

Des centaines de chiens et chats attendent leur nouvelle famille pour la vie



Consultez facilement leurs fiches et photos de présentation et/ou posez vos questions directement aux associations.

Les indispensables à vérifier lors de l’adoption de votre chiot

Au-delà d’un sevrage bien réalisé, il est important de vérifier que votre chiot ait été traité dans les meilleures conditions qu’il soit. Pour cela, vérifiez que son carnet de santé soit bien rempli, en consultant certains éléments :

La vaccination (si vous l’adoptez après deux mois)

A partir de cette période, l’immunité dont a bénéficié le chiot grâce au lait maternel commence à faiblir et l’animal commence par ailleurs à développer son propre système immunitaire. Il faudra alors réaliser une injection toutes les quatre semaines jusqu’à 16 semaines, afin que votre boule de poils se construise un bon métabolisme. A noter que le premier rappel doit être réalisé entre 6 mois et un an.


Le tatouage ou puçage

Le tatouage et le puçage sont obligatoires en France pour les chiens. Ils permettent de retrouver votre chiot si vous le perdez, et prouver qu’il vous appartient si un vol ou un litige se produit. Tandis que le puçage peut être réalisé à n’importe quel âge (on le fait généralement à la même période que les premiers vaccins), le tatouage peut être effectué à partir de 6 mois. Dans les deux cas, ces actions doivent être réalisées chez le vétérinaire.


L’âge du chiot

Le carnet de santé sert également à vérifier l’âge du chiot. Comme évoqué précédemment, cet indicateur vous permettra de savoir si vous l’adoptez à la bonne période. Vérifiez donc bien sa date de naissance.


Les traitements anti-puce

Le traitement anti-puces doit être réalisé à partir de 8 semaines. Cette action est importante car les puces sont vectrices de maladies et les chiots y sont particulièrement sensibles, n’ayant pas un système immunitaire encore très développé.


Les antécédents

Lorsque vous contrôlerez le carnet de santé de votre chiot, pensez à vérifier s’il est atteint d’une maladie génétique pouvant affecter son mode de vie. En cas de doute, n’hésitez pas à demander conseil à un vétérinaire. S’il est effectivement atteint d’une pathologie, cela vous permettra de lui donner les traitements dont il a besoin, en prenant soin de demander conseil au lieu d’adoption ainsi qu’à un professionnel de santé animale.


Comment bien préparer le terrain avant l’arrivée de votre chiot ?

Lorsque votre chiot arrivera à la maison, prenez en compte le fait qu’il s’agit d’un bébé ! Il devra prendre ses marques et fera potentiellement quelques bêtises. Dans cette optique, il est préférable de lui réserver une pièce au début de son arrivée, où vous aurez retiré tout objet fragile (vases, plantes, matériel high-tech) et protégé vos câbles électriques comme il se doit. Votre chiot aura tendance à mâchouiller tout ce qu’il trouve, y compris vos fauteuils et canapés. Vous pourrez progressivement l’initier au reste du logis en le récompensant lors de bons comportements avec une friandise par exemple.

Pensez également à lui montrer son panier si vous ne souhaitez pas qu’il dorme sur votre canapé ou sur votre lit. Placez son couchage dans un endroit calme mais pas trop isolé afin qu’il n’ait pas peur. Rendez-lui visite régulièrement pour le rassurer et lui montrer qu’il s’agit d’un lieu sûr.

En complément, n’hésitez pas à demander la nourriture la plus adaptée au vétérinaire afin qu’il parte sur de bonnes bases alimentaires. Et n’oubliez pas le kit ludique indispensable : les jouets ! Balles en caoutchouc, corde, os en plastique… Tout ce qu’il pourra mordiller et déplacer à sa guise.

Si vous habitez en appartement avec un balcon, n’oubliez pas de bien le sécuriser, par exemple en y mettant une barrière en bambou ou des plantes. Les fenêtres devront aussi être surveillées dans les premiers temps, y compris en maison.


Chez Pet Adoption, nous vous aidons à choisir votre chiot grâce à nos critères de sélection que vous pouvez prédéfinir en fonction de l’âge, de la race ou de la localisation de votre chiot par exemple. Avant d’adopter votre chiot, pensez à poser toutes les questions à la personne chez qui vous l’adopterez, afin d’être sûr d’avoir les bons gestes auprès de votre boule de poils. Certains sont plus craintifs, d’autres plus sociables, d’autres encore nécessitent une plus grande attention… Faites preuve de curiosité et de patience !

Pet Adoption | by Pet Alert france - 2021 Tous droits réservés.