Adopter un chien

Avant d'adopter un chiot, sachez qu'il y aura quelques points très importants à prendre en considération pour éviter de faire un mauvais choix. Une longue réflexion vaut mieux qu'une adoption basée sur un coup de tête.

 

Avoir un chien est une grande responsabilité, vous devez savoir à l'avance à quoi vous attendre afin d'être mieux préparé le jour de son adoption. Gardez à l'esprit que l'adoption d'un chien est à la portée de tous, mais s'engager sur du long terme est une autre paire de manches. L'espérance de vie des chiens est d'une douzaine d'années environ. C’est pourquoi il est important de garder en tête les contraintes (budget, temps...) que cela peut impliquer quand on prend la décision d'adopter un animal.

Ne pas adopter sur un coup de tête

Souvent, les gens adoptent un chien sous le coup de l'impulsion en apercevant par exemple un film à la télé, une pub avec un chien. Ce n'est jamais une bonne idée car il y a très souvent une répercussion négative sur le long terme.

Renseignez-vous à l'avance sur tout ce qu'il faudra savoir sur l'éducation du chien afin de réussir au mieux son arrivée dans votre vie.

Attention aux responsabilités

La deuxième erreur est de sous-estimer la responsabilité que cela implique. Que vous adoptiez une petite race ou une grande race, l'engagement restera le même. Votre chien aura besoin de se nourrir, à l’aide de croquettes ou de pâtées de qualité, et d'être soigné tout comme nous les humains, ce qui implique forcément un coût. Vous devez être conscient qu'il faudra avoir les moyens financiers pour vous permettre d'entretenir votre chien.

Imposer un chien au reste de la famille 

Évitez d'adopter un chien uniquement parce qu'un des membres de la famille souhaite en avoir un. Pour installer une entente dans l'environnement familial, il est important que toute la famille sans exception ait le même désir d'adopter un animal de compagnie et de mettre la main à la pâte quand il sera nécessaire ; sinon il y aura conflit, ce qui provoquera inévitablement une rupture dans la relation entre l'animal et la famille.

Vouloir remplacer son précédent chien 

Ne jamais adopter un chien dans le seul but de retrouver le même que le précédent car vous risquez d'être déçu : chaque chien est différent même si vous êtes fidèle à la même race. Vous ne trouverez jamais l'identique car chacun aura sa propre personnalité et son propre comportement.

Choisir un chien qui ne vous ressemble pas

Adopter un chien qui ne correspond pas à sa personnalité ou à ses attentes est une grosse erreur. Si vous êtes de nature calme alors optez pour une race de chiot calme. Si vous appréciez les randonnées les belles ballades choisissez une race de chien qui aime se dépenser. Si vous désirez avoir un chien de garde pour garder votre villa, choisissez un chien qui répond à vos désirs. En gros, adoptez un chien qui vous ressemble ! Il existe suffisamment de races de chiens pour que vous puissiez trouver votre bonheur.

Ne pas éduquer son chien

Peu importe le gabarit de votre chien, vous devez passer par l’étape “éducation du chiot”, et ce, dès son plus jeune âge – même si c’est encore plus vrai pour les chiens de grande taille ou de taille géante. Il est inutile de punir votre animal, même si vous le surprenez à faire ses besoins dans votre logement. Faites preuve de patience, mais ni d’autoritarisme ni de laxisme. Exit le dressage à l’ancienne : laissez la place à l’éducation canine positive. N’hésitez pas à faire appel à un éducateur canin ou à un comportementaliste pour vous aider.

Ne pas penser à vos vacances 

Pour chaque période de vacance, des milliers de chiens et de chats sont abandonnés alors que pension, famille d'accueil, petsitter, garde à domicile sont disponibles : il faut prévoir un budget dans ce sens. Nous vous conseillons d'utiliser les services de la plateforme N°1 en France pour la garde de vos chiens et chats : Holidog.com

Des centaines de chiens et chats attendent leur nouvelle famille pour la vie

Consultez facilement leurs fiches et photos de présentation et/ou posez vos questions directement aux associations.

Adopter un chat

Adopter un chaton doit être un acte aussi réfléchi que l’adoption d’un chiot. On dit souvent que les chats sont des animaux indépendants, assez détachés de leur maître et capables de se débrouiller seuls. C’est pourtant faux : les matous sont aussi dépendants de leur famille pour survivre, et un chat demande que l’on s’occupe aussi de lui, différemment d’un chien.

Ne pas adopter un chat sur un coup de cœur

Il ne faut pas s’arrêter aux caractéristiques physiques car ce chaton va vous accompagner pendant les 15 ou 20 prochaines années. Renseignez vous sur les différentes caractéristiques de chaque race pour en choisir celle qui convient le mieux à votre mode de vie. Le chat est un animal indépendant mais sociable. Il a besoin de présence pour ne pas déprimer. 


De plus, les chatons doivent rester suffisamment longtemps auprès de leur mère, qui va assurer sa sociabilisation. Il faut attendre idéalement ses trois mois pour l’adopter. Il aura besoin de présence et il faudra lui accorder un temps de jeu chaque jour plusieurs petites séance d’au moins 15 minutes 


Un chat qui s’ennuie va multiplier les bêtises. L’acquisition d’un arbre à chat avec cachette et griffoir, de jouets vont stimuler son agilité et son intelligence. Cette précaution est d’ailleurs autant valable pour les chatons que les chats adultes. Votre nouveau compagnon à quatre pattes doit pouvoir éviter l’ennui.

Ne pas négliger l'éducation de votre chaton

À la différence du chien, le chat est une espèce territoriale et solitaire qui adopte un comportement plus indépendant et moins hiérarchique au sein d’un groupe. À ce titre, son éducation se révèlera moins aisée et vous ne pourrez pas espérer le même degré d’obéissance qu’avec un toutou. C’est pourquoi, il est nécessaire de commencer son éducation dès son arrivée à la maison et de créer un lien solide pour gagner sa confiance. Ce qu’il apprendra les premières années de sa vie forgera son caractère pour toujours.

Ne pas sous-estimer les coûts

Adopter un chat est coûteux. Si vous achetez auprès d’un éleveur, vous devrez déjà débourser une certaine somme (souvent plus de 1000 euros). Mais à cela s’ajoutent également les frais annexes : frais vétérinaires, accessoires (gamelle, collier, litière, sac de transport, etc.), jouets, paniers… Sans compter l’alimentation, qui constitue la plus grosse partie du budget, car vous devrez donner une nourriture (croquettes ou pâtées) de très bonne qualité à votre chat ou chaton.

Habituer votre chaton à être manipulé. 

Il faut manipuler le chaton très tôt afin qu’il s'habitue au contact des personnes. D'abord vous, puis les autres membres de la famille. Caressez-le, prenez-le sur vos genoux avec douceur, Portez-le avec précaution. Limitez les séances pour qu’il ne se sente pas harcelé. L’objectif est de rendre la manipulation agréable pour prévoir aussi les futures visites chez le vétérinaire. 

Pendant l'adoption d'un chaton : les erreurs à ne pas faire

Fixer les limites à votre chaton

Il y a des bornes à ne pas dépasser même pendant les séances de jeu. S’il mord ou griffe trop fort, il faudra toujours le réprimander avec la même phrase sans crier. Un “non” ferme devra l’arrêter dans son action. En règle générale, éviter de le laisser jouer avec vos mains ou vos pieds pour qu’il évite de garder cette habitude en grandissant, en risquant de vous causer des blessures plus importantes. Il est conseillé de lui apprendre à jouer avec une plume, une ficelle…

 

La mère du chaton sanctionne toute morsure douloureuse ou coup de griffe. C’est maintenant à vous d’assurer cette éducation avec fermeté mais sans énervement ni sanction physique. Essayez de le gronder lorsque vous le prenez sur le fait. 

Optimisez la socialisation de votre chat

Il s’agit d’une étape majeure dans l’apprentissage de sa vie. Demandez à vos enfants de ne pas crier, de ne pas courir, de ne pas le maintenir s’il ne veut plus rester dans leur bras, s’il n’est pas d’humeur aux câlins. Si vous n’avez pas d’enfant, présentez-lui ceux de votre entourage, en expliquant les règles pour qu’il n’en ai pas peur par la suite. Sous étroite surveillance présentez-lui les autres animaux de la maison. Invitez vos proches pour qu’il prenne l’habitude de rencontrer d’autres humains.  

L'apprentissage de la propreté de votre chaton

Sa mère lui a déjà appris mais il faudra recommencer lors de son arrivée chez vous. Une fois la litière installée, déposez-y votre chaton qui devrait savoir instinctivement l’usage qu’il doit en faire. Peu après chaque repas, emmenez-le dans sa litière afin qu'il associe ce moment de la journée à ses besoins vitaux. 

 

Si votre chat se soulage dans la maison et que vous l’avez vu, placez-le dans la litière. Ne le grondez que si vous l’avez pris sur le fait. Si après plusieurs jours votre chat continue de bouder sa litière, des produits diffusant des phéromones artificielles pourront le dissuader de marquer son territoire où bon lui semble. Nettoyer la litière avec l’eau de javel est efficace aussi. 

Les déplacements en voiture.  

La plupart des chats n’aiment pas voyager en voiture. Il y a du bruit, des odeurs inconnues qui peuvent le stresser. Il faut l’habituer dès son plus jeune âge à ce moyen de locomotion même si vous ne prévoyez pas de long voyage. Ce sera utile pour tous déplacements nécessaires comme les visites chez le vétérinaire. 

Consultez nos guides complets pour adopter votre animal dans les meilleures conditions !

Comment adopter un chien ou chat ?
Tous nos guides pour mieux adopter un chiot et chaton
Conseils pré adoption