ACHETER OU ADOPTER UN CHAT : QUELLE EST LA MEILLEURE OPTION ?

Vous vous demandez quel est le meilleur choix entre acheter ou adopter un chat ? Tout dépend de ce que vous souhaitez. Si vous désirez un chat de race, l’achat vous permettra généralement de mieux cibler votre demande. L’adoption, quant à elle, est moins onéreuse et vous permet bien souvent de sauver des vies. Chaque option présente ses pour et ses contres mais, dans tous les cas, cela se conclura par une merveilleuse boule de poils au sein de votre foyer ! Voici quelques conseils pour acheter ou adopter un chat en toute connaissance de cause.

Adopter un chat auprès d’un particulier

On trouve de nombreuses annonces de mise à l’adoption de chats par des particuliers, en majorité sur la toile. Si certaines sont totalement légitimes, d’autres le sont un peu moins. Moralité : il est important de faire le tri. L’avantage de ce type d’adoption est qu’elle est souvent à moindre frais s’il s’agit d’un propriétaire cherchant à se séparer de son chat ou de son chaton pour X ou Y raison. Généralement, il ne vous fera payer que les frais de santé basiques (puçage, traitement vermifuge, vaccin…), à moins qu’il ne s’agisse d’un chat de race. Auquel cas, la facture sera plus importante.

L’inconvénient de ce mode d’adoption est qu’il est plus difficile de contrôler la fiabilité du particulier. Il est donc très important que vous vous rendiez sur place (comme pour n’importe quel type d’adoption ou d’achat d’ailleurs), afin de constater le lieu de vie de votre chat. Vérifiez qu’il dispose bien d’une gamelle de nourriture et d’eau remplies, qu’il bénéficie d’un espace à lui (arbre à chat, carton : en somme, un lieu qui corresponde à son territoire), ainsi que d’une litière propre.

Il est également judicieux de vérifier son carnet de santé afin d’examiner sa date de naissance et voir si votre chaton a été correctement sevré : pour cela, il doit avoir plus de 8 semaines (il est formellement interdit de soumettre un chat à la vente ou à l’adoption avant cet âge). A noter qu’il est préférable d’attendre 12 semaines afin que votre boule de poils soit correctement socialisée, propre et qu’elle ait bien reçu sa première dose de vaccin. En effet, lorsque le chaton est sevré, il ne reçoit plus les anticorps de sa maman, transmis par le lait, et se veut donc plus vulnérable, d’où l’importance de la vaccination. En parallèle, pensez à vérifier le puçage ou le tatouage de votre chat (obligatoire en France), et sa stérilisation s’il a plus de 6 mois.

Au-delà du carnet de santé, observez le comportement de votre chat : s’il est très craintif et agressif, cela peut signifier qu’il n’a pas encore été sevré, ou bien qu’il a subi des maltraitances (les animaux viennent parfois de pays étrangers où ils ont été élevés en batterie). Pour vous en assurer, revenez plusieurs fois sur les lieux et à différents moments de sa journée : cela vous permettra de voir comment il interagit avec les humains et s’il est effectivement en situation de détresse ou de méfiance par exemple.


Important : ne versez jamais d’argent avant d’avoir vu le chat en personne ! Beaucoup de fraudes ont lieu sur des sites de particuliers à particuliers où l’on vous demande des frais d’adoption (souvent exubérants) à verser avant de rencontrer l’animal, en vous certifiant qu’il vous sera livré. Une fois de plus : il est impératif de vous rendre sur place.

En résumé, adopter un chat chez un particulier peut être une très bonne idée, à condition d’être vigilant. Il existe tout simplement des personnes qui n’ont pas la possibilité de s’occuper de leurs félins pour des raisons tout à fait valables comme la contraction d’une allergie, la perte de mobilité ou l’incompatibilité avec un jeune enfant par exemple.


Adopter un chat dans un refuge ou une association

Adopter un chat en refuge ou au sein d’une association est une excellente idée si vous souhaitez offrir une seconde chance à votre félin. Bien souvent, ces organismes accueillent des chats ou chatons abandonnés par leurs maîtres, mais aussi des chatons laissés à la naissance par leur maman, ou encore des chats perdus et jamais retrouvés. Ces structures sont malheureusement surchargées et ne peuvent parfois même plus accueillir de nouveaux arrivants. Il est donc important de les "désengorger" afin qu’ils puissent sauver encore et toujours plus de boules de poils.

Revers de la médaille : il peut s’agir de chats ayant subi des violences par leurs anciens propriétaires, ou qui viennent des rues et ne sont pas encore trop habitués au contact humain. Toutefois, sachez que le refuge ou l’association doit normalement offrir une phase d’adaptation à l’animal avant de le soumettre à l’adoption. Si par exemple il est très agressif, ils l’isolent dans un premier temps de ses congénères et l’habituent progressivement à la socialisation. Il s’agit normalement de professionnels ou de bénévoles formés pour ce type de situations.

Il est important de casser le cliché : chat de refuge est égal à chat traumatisé ou maltraité. Un grand nombre de chats sont très bien portants et ne cherchent qu’à donner de l’affection ! Vous le constaterez par vous-mêmes en vous rendant sur les lieux.

Néanmoins, certains chats gardent des traumatismes à vie. Le cas échéant, les personnes du refuge vous expliqueront comment vous occuper de votre félin et l’apaiser en cas de crainte. Il arrive bien souvent que des matous, au bout de plusieurs mois avec leurs maîtres, se sentent en confiance et commencent à montrer de l’affection. Certains vont même jusqu’à devenir de vrais "pots de colle" !

Des centaines de chiens et chats attendent leur nouvelle famille pour la vie



Consultez facilement leurs fiches et photos de présentation et/ou posez vos questions directement aux associations.

Acheter un chat de race chez un éleveur ou un particulier

Lorsqu’il s’agit de prendre un chat de race, il est généralement plus efficace de passer par la case achat car il s’agit de félins plus rares, et donc moins souvent soumis à l’adoption. Si de nombreux éleveurs proposent toutes sortes de chats de race à l’adoption, il est plus sûr de vous diriger vers un éleveur professionnel, à condition qu’il soit fiable et sérieux bien entendu.

L’éleveur professionnel, comme son nom l’indique, fait de la vente d’animaux son activité principale. Il a donc normalement reçu une formation officielle (et obligatoire) pour veiller aux soins de l’animal et à son éducation.

Toutefois, il est important de faire preuve de vigilance car tous les éleveurs ne se valent pas et il arrive qu’ils contournent les règles (certificat frauduleux, élevage en batterie, insalubrité de l’animal…). Pour vous assurer que vous avez affaire à une personne de confiance, il vous est conseillé de demander une recommandation auprès d’un vétérinaire, ou bien de consulter la liste des éleveurs sur le site de la Fédération féline française, ou encore sur le Livre officiel des origines félines (LOOF).

Une fois que vous aurez trouvé votre éleveur de confiance, n'oubliez pas d’aller rendre visite à votre futur chat ! Même si l’éleveur est certifié, mieux vaut voir les conditions de votre matou de vos propres yeux, comme indiqué précédemment. En outre, si vous décidez d’acheter un chat LOOF, sachez qu’il devra avoir été soumis à des tests concernant les pathologies propres à sa race. Votre vétérinaire pourra en amont vous renseigner sur le type de maladie liées à la race de votre chat.

Quelques éléments complémentaires à vérifier si vous achetez un chat de race :

  • Le numéro de SIREN de l’éleveur (obligatoire pour toute personne vendant un chat issu d’une femelle reproductrice qui lui appartient)

  • Le numéro d’enregistrement au LOOF de votre chat : vous pourrez renseigner son numéro d’identification sur le site du LOOF afin de vérifier son pedigree.


Un conseil : évitez si vous le pouvez d’acheter en animalerie. La majorité ne donnent que très peu d’espace à leurs animaux et ne les élèvent pas dans de très bonnes conditions. Il arrive fréquemment que les chats soient issus de pays étrangers et/ou d’élevages en batterie, et qu’ils soient porteurs de maladies. Faites donc l’impasse sur ce genre de lieu, sauf s’il est recommandé par une personne de confiance comme votre vétérinaire par exemple.


Acheter ou adopter via un intermédiaire

Que vous décidiez d’acheter ou d’adopter votre chat, il peut être judicieux de passer par un intermédiaire. Le rôle de ce dernier est de sélectionner les lieux d’adoption avec certains critères éthiques et de santé prédéfinis. C’est notamment le cas chez Pet Adoption : nous vérifions systématiquement si les vendeurs sont légalement à jour, ainsi que les conditions d’élevage de vos matous et leurs conditions de santé.

Prêts à choisir votre futur félin ? Découvrez vite les 10 bienfaits de l'adoption d'un chat !

Pet Adoption | by Pet Alert france - 2021 Tous droits réservés.