QUEL TYPE DE CHAT ADOPTER ?

Bien que tous les matous puissent nous apporter leur lot de réconfort et de ronrons, chaque félin est doté de son caractère bien unique. Cherchez-vous à adopter un chat plutôt câlin, qui aime jouer, ou un chat très autonome ? Avez-vous en tête une race spécifique ? Toutes ces questions méritent d’être posées avant d’entamer la colocation avec votre nouveau compagnon à quatre pattes.

Quelle race de chat adopter ?

Il existe tant de possibilités en matière de race de chat. Chacune étant dotée de ses spécificités propres, il est important de faire le point sur la question. Tandis que certaines races, plus actives, ont besoin d’un extérieur pour se défouler, d’autres au contraire, préfèrent le confort d’un bon fauteuil moelleux d’intérieur. À noter qu’il s’agit de généralités et qu’au-delà de la race, le caractère de votre matou jouera également !


Les races de chats, dites « d’intérieur »

Certaines races sont réputées pour être très calmes, dociles, et moins mobiles que leurs congénères. Elles sont donc plus adaptées aux intérieurs.

  • Le Persan, que l’on trouve à poils longs ou courts, est un chat très élégant, souvent qualifié de chat de salon. Il peut sans hésiter passer un après-midi entier à se lover dans votre canapé. Très tendre, il demande généralement de l’attention à ses maîtres et n’aime pas la solitude prolongée. Si vous travaillez, pensez à lui offrir toute votre attention le matin et à votre retour à la maison.

  • Le Chartreux, très calme lui aussi, apprécie la vie en appartement ou en maison. Particulièrement sociable, il aime interagir avec ses maîtres et jouer avec eux. Certains vont même le qualifier de chien-chat, car il adore les sessions ludiques. Tout comme le Persan, il est assez possessif avec ses propriétaires, mais c’est tout simplement dû à une grande tendresse. Ainsi, le Chartreux se plaira en intérieur, du moment que vous lui accorderez du temps

  • Le British Shorthair fait également partie des catégories de chats très doux, ayant peu de besoins en matière de mobilité. On l’apprécie pour son pelage couleur argent et l’affection qu’il manifeste envers ses maîtres, bien qu’il ait besoin d’autonomie en parallèle. Par conséquent, contrairement à ses homologues précédents, il est moins possessif et peut plus facilement rester seul. En outre, il est plutôt à l’aise avec les étrangers car il est peu craintif.


Les races de chat plus adaptées à l’extérieur

Si certains chats ont été apprivoisés à travers les âges et s’adaptent parfaitement à la vie en intérieur, d’autres sont plus proches des félins sauvages (tout en pouvant interagir avec l’homme). Ils aiment alors chasser, grimper aux arbres, jouer durant de longues heures…

  • Avec le Maine Coon, le chat Norvégien est l’une des plus grandes races de chat sur la planète, reconnaissable par sa fourrure imposante. Cette dernière lui permet de résister à des températures très froides, tandis que sa robustesse lui offre la possibilité de galoper durant un bon moment. Il aime le jeu, la chasse, et peut grimper à peu près n’importe où. Si vous habitez en appartement, sachez qu’il peut s’y intégrer, du moment qu’il a la possibilité de jouer et de se déplacer, et qu’on lui accorde de l’attention.

  • Avec son apparence de petit léopard, le Bengal ressemble à un chat sauvage. Il a certes été domestiqué mais conserve un lien fort avec ses racines. Autrement dit, il adore se dépenser, escalader les arbres et même se baigner ! Il lui faudra donc un terrain extérieur de préférence, afin qu’il puisse s’adonner à ses sessions de jeux.

  • Le Burmese, quant à lui, est un chat très vif. Même s’il adore câliner ses maîtres, il aura énormément besoin de se déplacer et d’être stimulé avec toutes sortes de jeux. Il a donc besoin d’un extérieur pour se dépenser, et pourquoi pas d’un compagnon avec qui il pourra se défouler.


À noter : lorsque vous vous rendrez sur le lieu d’adoption (refuge, association, éleveur, particulier…), pensez à vous renseigner sur le caractère du chat et à l’étudier. Une fois de plus, la race ne fait pas tout. Certains sont très indépendants, d’autres très possessifs et cela dépendra notamment de la façon dont ils ont été élevés et socialisés. N’hésitez pas à revenir plusieurs fois sur les lieux afin d’observer la façon dont le chat interagit avec vous et les autres humains. Cela vous donnera un bon indice sur son caractère.

Des centaines de chiens et chats attendent leur nouvelle famille pour la vie



Consultez facilement leurs fiches et photos de présentation et/ou posez vos questions directement aux associations.

Quid du chat de gouttière ?

Le chat de gouttière, contrairement au chat de race, n’a pas vraiment de profil prédéfini. Dans l’Hexagone, la majorité des chats correspondent à cette catégorie. Ils sont qualifiés ainsi lorsque l’on ne dispose pas d’informations sur leur ascendance, ce qui ne veut pas dire pour autant que le chat de gouttière est forcément un chat des rues ! Il peut tout à fait être issu d’une portée appartenant à des propriétaires ne désirant pas de chatons par exemple, ou bien abandonné par son maître pour différentes raisons.

A la différence des chats de race, le chat de gouttière n’a pas une apparence en particulier. Il peut être gris, noir, roux, tigré… Sa taille varie, au même titre que son aspect. Il en va de même concernant sa personnalité : en fonction de ses ascendants, la façon dont il a été éduqué, s’il a bien été sevré, ses potentiels traumatismes et autres facteurs, il aura un caractère donné. Il peut ainsi être très câlin ou au contraire craintif, sociable ou méfiant…

Tout comme pour un chat de race, il sera donc important que vous vérifiez le lieu de vie de votre félin mis à l’adoption. Vous pourrez ainsi voir s’il est bien traité, dispose de suffisamment d’espace, de gamelles pleines, etc. Observez également son comportement : un chat qui n’a pas correctement été sevré ou qui a été violenté par son précédent propriétaire manifestera généralement de la crainte et de la méfiance (bien que certains chats soient naturellement ainsi).

Même si votre chat de gouttière n’a pas eu un passé très heureux, il peut tout à fait être socialisé par la suite ! Il vous faudra simplement faire preuve de patience en l’intégrant progressivement à votre nouvel environnement. Ne forcez jamais le contact et montrez-lui les gestes du quotidien en douceur (où se trouve sa litière et comment l’utiliser, l’endroit où se trouve sa gamelle, comment utiliser ses jouets…). Pensez à lui laisser un endroit où il pourra s’isoler s’il le souhaite dans un premier temps.

Faut-il adopter un chat adulte ou un chaton ?

Tout dépend de vos envies et de votre disponibilité. Un chaton demandera plus d’attention car c’est encore un bébé. Il n’aura potentiellement pas fini sa période de socialisation (le fait d’interagir et réagir avec son environnement extérieur) et demandera par ailleurs un peu plus de vigilance. En effet, les chatons ont tendance à vouloir jouer avec tout ce qui leur passe par les pattes, et n’ont pas encore réellement la notion de limites. Il sera donc important que vous appreniez les bases à votre petite boule de poils, par exemple en lui réservant une pièce spécifique au départ, où vous aurez retiré tout objet fragile de la pièce, et bien protégé vos câbles. Avec un peu de patience, vous réussirez à lui imposer des règles, et lui indiquer où se trouve sa zone de jeu, ses espaces personnels, mais aussi les spots réservées aux humains.

Avant de l’avoir habitué à tous ces éléments, il vous est fortement conseillé de ne pas laisser votre chaton tout seul. Jusqu’à 4 mois environ, le chaton est encore assez fragile et doit être surveillé. En outre, les premières semaines de cohabitation seront décisives, car elles vous permettront d’établir les liens de base avec votre chat, et lui apprendre les bons gestes. Mieux vaut lui faire accepter la solitude progressivement, en vous absentant un peu plus chaque jour (mais sans pour autant le laisser trop longtemps tout seul).

Si vous décidez d’adopter un chat adulte voire sénior, sachez qu’une période d’intégration sera également nécessaire. Après tout, vous introduisez votre animal dans un nouvel environnement ! Il devra lui aussi apprendre les bons gestes (où se trouve sa litière, sa gamelle, son arbre à chat, ses jouets, etc.) et s’habituer pas à pas à son nouveau chez-lui.


Quelles sont les informations à vérifier avant d’adopter un chat ?

Quel que soit le type de chat que vous déciderez d’adopter, il est impératif que vous vérifiez si le chat a été élevé dans les normes. Vérifiez bien son carnet de santé afin de pouvoir contrôler ses vaccins, son identification (tatouage ou puçage), sa date de naissance pour bien vous assurer qu’il soit sevré (soit à partir de 8 semaines) et les éventuelles informations complémentaires indiquées par le vétérinaire.

S’il s’agit d’un chat de race, vous devrez vérifier le pedigree de votre animal. Il s’agit d’un document officiel émis par le LOOF (Livre des Origines Félines) où vous pourrez retrouver la généalogie de votre félin, sur quatre générations. Cela prouve que votre chat est bien racé. Le cas échéant, il vous faudra porter une attention particulière à ses informations médicales : il existe des pathologies liées à la race du chat. Elles seront alors indiquées dans son carnet de santé.

Chez Pet Adoption, nous procédons systématiquement à une vérification avant de soumettre un chat à l’adoption. Nous contrôlons son lieu de vie, ses informations de santé, les papiers administratifs liés à son élevage et la qualité de son éducation. En vous rendant sur notre site, vous pourrez choisir votre matou en fonction de sa race, son âge ou encore de sa localisation. Vous hésitez entre adopter un chat mâle ou femelle ? Parcourez vite les fiches et trouvez votre bonheur !

Pet Adoption | by Pet Alert france - 2021 Tous droits réservés.