A QUELLE SAISON ADOPTER UN CHIOT ?

S’il n’existe pas de saison idéale pour adopter un chiot, certaines sont plus propices à son confort et à son adaptation dans votre nouveau foyer, d’autres au contraire sont moins adaptées. En revanche, il existe un âge minimum à partir duquel vous pourrez adopter votre petite boule de poils. Lumière sur le sujet.

Y a-t-il une saison plus adéquate qu’une autre pour adopter un chiot ?

Le plus souvent, les périodes de chaleur pour les chiennes se produisent durant l’automne et l’hiver. Sachant que la période de gestation est de deux mois chez la femelle, les chiots naissent ainsi durant l’hiver ou au printemps. Par la suite, il faudra attendre un minimum de 8 semaines pour adopter votre chiot, correspondant à la période de sevrage. Par conséquent, beaucoup de chiots sont proposés au début de l’été à l’adoption, juste avant les vacances. Mais ça n’est pas forcément une période idéale ! En réalité, il n’y a pas de période parfaite, mais certaines sont davantage recommandées que d’autres.


Adopter un chiot durant la saison des vacances : pourquoi cela peut-il poser problème ?

Certes, la période des vacances est idéale pour votre chiot. Vous êtes très présents pour lui, il a énormément d’attention et, si l’adoption se produit durant l’été, il peut régulièrement jouer dehors. Toutefois, la question de l’après vient à se poser. Lorsque vous reprendrez le travail, votre chiot risque d’être extrêmement perturbé par cette transition brutale. Il passe d’une présence quotidienne durant plusieurs heures, à de longs moments en solitaire. Votre petit compagnon risque de ne pas comprendre ce qui lui arrive et causer quelques dégâts par frustration. Il aura alors tendance à paniquer et exprimer son stress par de petites bêtises (par exemple faire ses besoins à l’intérieur de la maison ou mâchouiller le canapé).


Privilégiez une période moins chargée pour adopter votre chiot

Un conseil : plutôt que d’offrir à votre chiot une longue période fusionnelle, suivie de journées de travail intenses où vous ne serez pas souvent à la maison, trouvez un juste milieu. Adoptez votre chien durant une période où vous aurez moins de charge de travail et, si vous le pouvez, posez quelques jours de congés. Cela vous permettra d’habituer votre chiot progressivement à votre absence. Dans cette optique, commencez par rester avec lui toute la journée et éloignez-vous progressivement : absentez-vous une heure, puis deux, et ainsi de suite afin de l’habituer à une journée complète.


Peut-on laisser un chiot tout seul à la maison après l’adoption ?

Attention : sachez qu’un chiot ne peut pas rester trop longtemps tout seul, d’une part car il a moins de capacité à se retenir pour ses besoins qu’un chien adulte, et d’autre part car il gère moins bien les séparations : après tout, c’est encore un bébé ! Notez qu’en moyenne, un chiot de trois mois peut se retenir environ trois heures pour se soulager, contre une heure ou moins à l’âge de 10 semaines (on compte approximativement une heure en plus pour chaque mois gagné). C’est véritablement à partir de 6 mois que votre chiot pourra rester plus longtemps sans surveillance. En d’autres termes : si vous ne pouvez être présents durant la journée, assurez-vous qu’un voisin puisse sortir votre toutou ou un pet-sitter.

Par ailleurs, que votre chien soit adulte ou bébé, il est important de le sortir deux à trois fois par jour, par exemple avant et après le travail. Lors de ces moments, il est judicieux de bien dépenser votre chien afin qu’il ait moins besoin de se dépenser durant la journée.

Des centaines de chiens et chats attendent leur nouvelle famille pour la vie



Consultez facilement leurs fiches et photos de présentation et/ou posez vos questions directement aux associations.

A quel âge adopter votre chiot ?

Comme indiqué précédemment, l’âge minimum pour adopter un chiot est de 8 semaines. Le plus souvent, les chiots mis à l’adoption au début de l’été ont cet âge-là. Toutefois, il vous est recommandé d’attendre au moins 10 semaines afin que votre petit bout soit totalement sevré. Qu’est-ce cela signifie concrètement ? Lorsque votre petit chien est sevré, il n’a alors plus besoin du lait maternel et peut consommer des aliments solides. Au bout de 8 semaines, la maman commence à habituer son petit à ce type d’aliments, et à l’inciter à devenir plus autonome. Il est donc préférable d’attendre un peu, afin que cette transition soit réalisée tout en douceur.

Le risque d’adopter un chiot trop tôt est qu’il ne soit pas complètement sevré. Cela génère souvent des troubles du comportement comme de l’agressivité, de la peur ou encore un manque d’apprentissage en matière de propreté. Et pour cause : c’est au moment du sevrage que la maman apprend à son petit les bons gestes : jouer sans mordre trop fort, ne pas griffer, apprendre à faire sa toilette correctement, etc. En somme, elle lui apprend les bases de ce que l’on appelle la socialisation.

Par conséquent, si vous décidez d’adopter votre chien au début de l’été, renseignez-vous bien sur son âge. Pour vous en assurer, il est préférable de vous rendre sur place afin de vérifier que le chiot n’est pas trop petit et qu’il peut interagir avec les autres. S’il est trop jeune, il aura encore peur des bruits extérieurs ou des mouvements brusques par exemple, car il ne se sera pas totalement habitué au monde extérieur.

Comment bien préparer la maison pour votre chiot ?

Lorsque vous adopterez votre chiot, gardez en tête qu’il s’agit d’un très jeune animal et que, à l’instar d’un bébé, il aura encore beaucoup de choses à apprendre. Ainsi, commencez par lui réserver une pièce où vous aurez retiré vos objets fragiles, bien protégé vos câbles (en cas de mâchouillage), et protégé votre mobilier. Cela lui permettra de prendre ses marques et, progressivement, vous pourrez lui apprendre comment se comporter à la maison et le laisser circuler dans toutes les pièces.

Montrez-lui d’abord qu’il lui faudra réaliser ses besoins à l’extérieur et non dans la maison. A ce titre, lorsque vous l’emmènerez en balade et qu’il se soulagera dehors, récompensez-le d’une friandise et de caresses afin qu’il associe cela à un bon geste.

Pensez à ne pas le réprimander trop fort s’il fait ses besoins chez vous dans un premier temps car cela risque de le stresser. Comme pour l’ensemble de son éducation, il vous faudra faire preuve de patience. Montrez lui l’exemple à plusieurs reprises, jusqu’à ce qu’il assimile le geste.

Il est également important de bien lui montrer où se trouve son panier dès le premier jour, afin qu’il adopte le bon réflexe. Privilégiez un lieu calme afin qu’il puisse s’habituer à son nouvel environnement mais sans être trop isolé pour qu’il n’ait pas peur.


Posez-vous les bonnes questions avant d’adopter votre chiot

Une chose est sûre : adopter un chiot demande deux fois plus d’attention que l’adoption d’un chien adulte. Vous recevrez un joli lot de tendresse, mais devrez aussi prendre en compte le fait qu’il s’agit d’un petit animal fragile dont il faut prendre soin. Les visites chez le vétérinaire seront plus fréquentes au démarrage (primo-vaccination et rappel de vaccin) et il vous faudra également régler le puçage ou le tatouage ainsi que la stérilisation de votre animal. A cela s’ajoute le budget nourriture et jouets pour occuper votre boule de poils. L'adoption d'un chiot représente un coût non négligeable.

Outre le budget, il est impératif de prévoir du temps pour votre compagnon à quatre pattes. Comme évoqué précédemment, il faudra lui apprendre les bases avant de pouvoir lui laisser une plus grande autonomie.


Vous l’aurez compris, cela n’est pas tant la saison qui est importante pour l’adoption de votre chiot, mais bien votre disponibilité et les moyens que vous mettrez en œuvre pour accueillir votre boule d’amour comme il se doit. Le jeu en vaut néanmoins la chandelle : quel plaisir de voir votre chiot grandir de jour en jour !

Pet Adoption | by Pet Alert france - 2021 Tous droits réservés.